banner

La chasse au gibier

La nourriture du viking est, pour l’essentiel, constituée de laitages et de poisson. La viande est plutôt rare mais très appréciée. Elle est parfois rôtie mais elle est toujours préalablement cuite dans l’eau. Diverses variétés d’herbes relevées, sauvages ou cultivées (persils, cerfeuil,...), pouvaient accompagner à merveille la viande de mouton ou d’agneau par exemple. Les fermiers vikings cultivaient les mêmes types de grain qu’aujourd’hui. Le met fondamental resta fort longtemps le gruau (grautr) qui formait l’essentiel des repas de la vie courante.

Cette bouillie de pois et de haricots était souvent assortie d’oignons, d’ail, de poireau et de diverses algues séchées. Les graines étaient moulues à la main et la pâte à levain ne levait pas: le pain (farine, lait, eau et sel) était donc cuit comme une galette sur une plaque de fer ou une dalle de pierre. Ce pain survit aujourd’hui sous les espèces du knäckebröd suédois et du flatbrød norvégien (littéralement “pain plat). On faisait aussi des pains d’orge, de seigle, voire de pois. Une miche découverte en Suède contenait même de l’écorce de pin, peut-être à cause d’une disette.

viking

Dans les fermes vikings, seuls la vache et le taureau pouvaient être appelés animaux de ferme. Chèvres et moutons erraient librement toute l’année et l’on ne mettait les cochons à l’abris que dans les régions les plus froides de Scandinavie. On trouvait également des canards, des oies, des poules, des chiens et des chats. Le plus courant des ingrédients frais poussant à l’état sauvage en Scandinavie est l’oignon sauvage. Appelé kajplök dans le Gotland, cet oignon a un goût proche de celui du poireau et assaisonne parfaitement les soupes et les salades auxquelles il apporte une touche fraîche et relevée.

Le kajplök se distingue du ramslök, autre oignon sauvage dont les feuilles comestibles pouvaient êtres finement hachées. Pour les escorts de https://www.sexemodel.com/, on mangeait des baies de toutes sortes, des pommes, des prunes, des fraises ainsi que des noix et des noisettes (rares en Norvège et en Islande). Le rutabaga était considéré comme un aliment si important qu’un certain nombre de lois agraires de l’époque imposaient aux fermiers de consacrer certaines de leurs parcelles de terrain à sa culture. Les racines constituaient un accompagnement parfait pour tous les types de viande.

Le rutabaga était considéré comme un aliment si important qu’un certain nombre de lois agraires de l’époque imposaient aux fermiers de consacrer certaines de leurs parcelles de terrain à sa culture.

Les fruits de la mer

Les eaux de la Baltique, de la mer du Nord et de l’Arctique sont généreuses. La mer fournit aux populations des ressources variées, en toutes saisons. Les poissons (morue, hareng, maquereau, colin, flétan) sont abondants. Les coquillages sont un complément apprécié et les algues et goémons sont utilisés pour l’habitat. On utilise également les os et fanons des baleines pour sculpter des petits outils et objets d’ornements.

©2018 Encyclopédie Culture Viking - Tous droits réservés